Sur invitation de S.E.M. Nana Addo Dankwa AKUFO-ADDO, Président de la République du Ghana et Président en exercice de la Conférence des chefs d’État de la CEDEAO, Madame Mariam Chabi TALATA, Vice-présidente de la République du Bénin, représentant le Président Patrice TALON, a participé, le dimanche 7 novembre 2021 à Accra dans la capitale ghanéenne, au 3ème Sommet extraordinaire de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de la CEDEAO. Le principal sujet au cœur de ce conclave est la situation sociopolitique au Mali et en Guinée.

Au cours des travaux, Madame Mariam Chabi TALATA a exposé la position du Bénin sur les points inscrits à l’ordre du jour.

S’agissant du Mali, le Bénin a déploré l’expulsion par les autorités militaires, le 26 octobre 2021, du Représentant Résident de la CEDEAO à Bamako. En conséquence, il a suggéré à la Conférence des Chefs d’État d’exiger des autorités maliennes :

  • le rétablissement du représentant Résident de la CEDEAO au Mali ;
  • la proposition et la publication d’un calendrier électoral permettant le retour rapide à l’ordre constitutionnel ;
  • une date butoir pour la satisfaction de ces deux exigences.

En ce qui concerne la Guinée, par la voix de Madame Mariam Chabi TALATA, le Bénin a suggéré au sommet :

  1. de nommer un médiateur comme ce fut le cas au Mali, en vue de la facilitation des échanges entre les parties ;
  2. d’exiger des autorités guinéennes de transition, la proposition et la publication d’un calendrier électoral précis permettant le retour rapide à l’ordre constitutionnel ;
  3. d’exiger des autorités guinéennes de transition, la libération du Président Alpha CONDE.

Par ailleurs, les travaux du huis clos de la Conférence des chefs d’Etat, ont été marqués par deux interventions :

  • le mémorandum sur la situation en république du Mali, présenté par S.E. Goodluck Ebele Jonathan, Médiateur de la CEDEAO pour le Mali ;
  • le mémorandum sur la situation politique en République de Guinée, présenté par S.E. Jean-Claude Kassi BROU, président de la Commission de la CEDEAO.

A l’issue des délibérations, les principales mesures qui suivent ont été prises :

Sur la Guinée :

  • la Conférence décide de maintenir la suspension de la République de Guinée de toutes les instances de la CEDEAO, outre l’interdiction des voyages et le gel des avoirs financiers des membres du CNRD et de leurs familles, jusqu’à la restauration de l’ordre constitutionnel ;
  • la Conférence décide de nommer S.E. le Dr Mohamed Ibn Chambas, Envoyé spécial en Guinée, dans le but de renforcer le dialogue avec les Autorités de la Transition et de favoriser la réussite d’un processus de transition dans les plus brefs délais.

Sur le Mali :

  • La Conférence rappelle la nécessité du respect du calendrier de la transition pour les élections prévues le 27 février 2022, et demande aux Autorités de la Transition d’œuvrer dans ce sens afin d’assurer le retour rapide à l'ordre constitutionnel. Par conséquent, la Conférence appelle la communauté internationale à prendre les mesures nécessaires pour veiller à ce que les autorités de transition respectent leur engagement en faveur d'un retour rapide à l'ordre constitutionnel.
  • Conformément à la décision prise le 16 septembre 2021, d'imposer des sanctions contre les individus et les groupes qui ont été identifiés, y compris les membres des Autorités de Transition et des autres institutions de la transition et aux membres de leur famille, la Conférence demande à la Commission d’examiner et de lui proposer d’autres sanctions à sa prochaine Session ordinaire prévue le 12 décembre 2021, si la situation devait persister. En outre, la Conférence appelle l'Union africaine, l'Union européenne, les partenaires bilatéraux et autres partenaires multilatéraux à approuver et soutenir l’application de ces sanctions.
  • La Conférence condamne l'expulsion du Représentant permanent de la CEDEAO au Mali dans ce contexte critique et appelle les Autorités de transition à maintenir l'esprit de dialogue et de collaboration avec la Commission de la CEDEAO pour assurer une transition réussie.

La situation du Mali et celle de la Guinée seront réexaminées à l’occasion du Sommet ordinaire des chefs d’État et de Gouvernement de la CEDEAO, prévu pour le 12 décembre 2021 à Abuja, au Nigéria.

Album photos

Partager l'article