La Vice-présidente de la République Madame Mariam CHABI TALATA ZIME a pris part, mercredi 8 décembre 2021 par visio-conférence, à la session de haut niveau du Groupe des Amis des Enfants et des Objectifs du Développement durable (ODD) dans le cadre du premier Forum mondial pour les Enfants et les Jeunes. Lors de ce grand rendez-vous initié par le Fonds des Nations-Unies pour l’Enfance (UNICEF) pour ses 75 ans d’existence, la Vice-présidente de la République a fait une impressionnante intervention axée notamment sur les mesures prises par le Bénin pour lutter efficacement contre les violences faites aux filles et aux femmes.

‘’ En réponse à la recrudescence des violences contre les enfants, nous avons entrepris plusieurs révisions de lois, initié des campagnes de sensibilisation, et mis en place une ligne d’assistance téléphonique gratuite et anonyme pour dénoncer les violences et les abus’’ a précisé la Vice-présidente. Elle a indiqué, en outre, qu’au regard de la persistance des défis, il est clair que l’éducation permanente est la clé des changements attendus. Cette éducation, a-t-elle ajouté, doit concerner et impliquer toutes les couches sociales, les hommes plus que les femmes avec le concept de la masculinité positive.

Madame Mariam CHABI TALATA ZIME a fait observer qu’en plus des lois, il faut lutter contre l’omerta, l’impunité et initier des programmes prometteurs pour prévenir, réduire et punir les violences faites aux enfants et aux filles en particulier, et éradiquer tous les freins à leur éducation et leur épanouissement. Pour renforcer la lutte contre les violences faites aux filles, la Vice-présidente de la République a fait savoir que le Bénin s’est doté d’une loi portant mesures spéciales de répression des infractions commises à raison du sexe et de protection de la femme et des filles. Cette loi contient de nouvelles dispositions pour mieux et durement réprimer les violences basées sur le genre, entre autres, les agressions sexuelles, le viol, le mariage précoce, les mutilations génitales féminines, et les violences aggravées sur la femme ou les filles.

Un arsenal juridique, qui, pour elle, traduit l’engagement du Bénin à travailler sans relâche afin que, d’ici à l’horizon 2030, tous les enfants de ce pays vivent dans un cadre communautaire exempt de toutes formes de violence, abus et exploitation à leur égard.

En marge de cette session de haut niveau, la Vice-présidente de la République a reçu 12 enfants et jeunes ayant participé au relais de plaidoyer des enfants et des jeunes soutenu par l’UNICEF. Ils lui ont présenté la synthèse de leurs points principaux. Les échanges ont tourné autour des priorités de l'Etat pour la promotion et la défense des droits des enfants au Bénin.

Album photos

Partager l'article