Le Président de la République, Monsieur Patrice TALON, a pris part aux cotés de ses pairs de la Communauté économiques des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), au sommet extraordinaire consacré à la crise socio-politique au MALI. C'était ce lundi 27 juillet en mode visioconférence.

« Après analyse de la situation, il revient à ce sommet d’adopter une déclaration forte qui préconisera sur la base des principes qui régissent notre organisation en matière de prévention, de gestion et de règlement de conflits, des solutions appropriées pour une sortie de crise rapide au Mali », a déclaré le président Issoufou du Niger, président en exercice de la CEDEAO dans son discours d’ouverture.

Un état des lieux de la situation actuelle a été ensuite fait au collège des présidents.
Il en ressort que la crise que connait le Mali a été déclenchée entres autres par l’arrêt de la Cour constitutionnelle au terme des élections de mars et avril 2020. 
Cette situation a entrainé une vague de violences et des mouvements de contestation demandant la démission du président Ibrahim Boubacar Kéita.

Au terme de cette journée d’échanges, il a été suggéré entre autres la démission des députes dont l’élection est contestée, la recomposition de la Cour constitutionnelle, la mise en place d’un Gouvernement d’union nationale et d’une commission d’enquête pour situer les responsabilités dans les violences post électorales.

La commission a exhorté les autorités maliennes à tout mettre en œuvre pour que les mesures idoines soient prises pour un retour rapide à une vie constitutionnelle normale. Il y va de la stabilité géopolitique de la sous-région

Partager l'article

Découvrez nos contenus multimédias en ligne

Album photos