...

Monsieur le Président de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication,

Madame et messieurs les Présidents des Institutions de la République,

Mesdames et messieurs les Ministres,

Madame la Doyenne du Corps Diplomatique,

Mesdames et messieurs les Conseillers de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication,

Mesdames, Messieurs,

Au-delà des convenances protocolaires de la présente cérémonie, votre investiture me donne l’occasion de réaffirmer mon attachement au pluralisme des opinions et à leur libre expression.

Cette liberté, nous devons la préserver et la protéger.

Mais nous avons aussi le devoir de la réguler.

Telle est la double mission que vous assigne notre constitution.

Elle est ingrate certes, mais noble.

Je m’en voudrais, à pareille occasion, de ne pas féliciter la 5ème mandature et son Président pour l’héritage qu’ils laissent.

Ils ont notamment contribué à une plus grande professionnalisation du secteur des médias et œuvré à la valorisation de la carte professionnelle.

Ils ont également été, aux côtés des Gouvernements successifs, des acteurs non moins importants de l’avènement du Code de l’Information et de la Communication, du Code du Numérique et de la loi sur la radiodiffusion numérique.

Autant de chantiers qui rendent témoignage de leur sens de l’anticipation par rapport aux enjeux de la révolution numérique.

En cela, leur action s’est harmonieusement insérée dans la vision du Gouvernement, tendant à faire de notre pays une des places fortes du numérique en Afrique.

Monsieur le Président,

Mesdames et messieurs les Conseillers,

Il n’est un secret pour personne, et les professionnels des médias le soulignent eux-mêmes, que 30 ans de pratique libérale n’ont pas suffi à assainir les mœurs.

A cet égard, dès après votre investiture, il vous faudra sans tarder vous emparer de la pertinente question de l’éthique et de la déontologie dans les médias, pour en faire le principal instrument de la discipline au sein de la corporation, en concertation avec les associations professionnelles.

Ce faisant, vous devez tenir compte de ce que, bien des travers trouvent leur origine dans la précarisation de la profession que rien n’a préparé à la concurrence des réseaux sociaux et autres médias alternatifs.

Ce qui, bien entendu, pose le problème des sources de financement des médias et du modèle économique à mettre en place à leur profit.

En tout cas, il est manifeste que les métiers des médias doivent se réinventer dans un environnement de plus en plus rude où, à la faveur de l’explosion des réseaux sociaux, n’importe qui se découvre la vocation d’informateur voire de journaliste, en s’affranchissant de la responsabilité sociale, des normes déontologiques et du devoir de preuves qui vont avec.

A telle enseigne qu’ici comme ailleurs, on ne dénombre plus les médias emblématiques voire légendaires qui ont disparu ou sont menacés de faillite à cause de la révolution numérique.

Or, nous le savons tous, la liberté de presse, c’est le droit de dire, d’écrire ou de diffuser ce que l’on veut, mais c’est aussi et surtout le devoir de l’assumer et d’en répondre.

Monsieur le Président,

Mesdames et messieurs les Conseillers,

En cet instant où vous entrez en fonction, je voudrais vous rendre attentifs au sort de nos médias et en appeler à votre sollicitude.

Il vous faudra pour ce faire, déployer des trésors d’ingéniosité, d’habilité et sans doute aussi beaucoup d’audace et de fermeté pour engager les uns et les autres dans les voies qui permettront de sortir le métier de l’amateurisme et de la vénalité.

C’est cet engagement qui permettra d’initier une prise de conscience déontologique, d’apporter des réponses pertinentes à la problématique de l’amélioration des conditions de vie et de travail des professionnels des médias, et d’asseoir les bases de l’émergence de grands organes de presse au Bénin.

J’ai bon espoir que vous y parviendrez et pour cela, l’appui de mon Gouvernement ne vous fera pas défaut.

C’est sur cette note que je déclare officiellement installée, la 6ème mandature de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication.

Je vous remercie.

Partager l'article

Découvrez nos contenus multimédias en ligne