Monsieur le Président de la République ;

Madame et Messieurs les Présidents d’Institutions ;

Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement ;

Mesdames et Messieurs les membres du Conseil National de l’Education ;

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Représentants des Organisations internationales ;

Mesdames et Messieurs les Invités ;

La loi du 11 novembre 2003 portant Orientation de l’Education Nationale en République du Bénin a proclamé : « dans le respect des principes définis par la Constitution du 11 décembre 1990, l’éducation en République du Bénin, constitue et demeure la première priorité nationale ». Elle est en effet la clé de voûte du développement économique et social. C’est pourquoi le législateur a institué un Conseil National de l’Education dont la mission est de veiller :

  • au respect des grandes options éducatives ;
  • à la coordination de tout le système éducatif national.

Monsieur le Président de la République,

Il y a quatre ans, à pareille période de l’année 2016, lorsque vous aspiriez aux plus hautes fonctions de notre pays, votre intime conviction était de faire de notre système éducatif une priorité absolue. Ainsi, dès votre entrée en fonction le 6 avril 2016, les toutes premières séances de travail étaient consacrées au secteur de l’Education, avec la constitution en mai 2016 du Comité technique de mise en œuvre et de suivi des réformes de l’Administration du système éducatif.

Vous étiez convaincu, Monsieur le Président de la République, que le projet de transformation de la société béninoise devait appeler une réforme profonde du système éducatif béninois, dont celle du Conseil National de l’Education, mieux structuré et composé d’experts aux compétences et expériences avérées.

Au cours des travaux de ce Comité Technique, plusieurs séminaires gouvernementaux élargis à divers sous-comités, ont été organisés pour apprécier l’évolution des réflexions, mieux préciser les orientations, affiner les missions, définir les relations entre le CNE et les Ministères sectoriels chargés de l’Education. Et ceci pour assurer une parfaite synergie entre les différents acteurs et surtout éviter les multiples interférences politiques, sources de dysfonctionnements majeurs dans le secteur.

Sur la base de tous les travaux réalisés par le Comité Technique, le Conseil des Ministres a décidé de mettre en place, en août 2017, un Comité d’installation du CNE. Sa mission était de prendre en charge les différentes tâches prescrites jusqu’à l’installation effective du nouveau Conseil National de l’Education, notamment :

  • relire les textes devant régir le CNE et les mettre en forme ;
  • définir les modalités d’élection et conduire tout le processus électoral dans les différents corps des trois ordres d’enseignement ;
  • lancer l’appel à candidatures et procéder au recrutement du Secrétaire Exécutif du CNE.

Lors de la relecture des textes, il était apparu nécessaire d’organiser de nouveaux séminaires sous la présidence effective du Président de la République. Au cours de ces séminaires, les options stratégiques ont été validées, des recommandations faites pour le réajustement de certaines dispositions. Un atelier de vérification de la prise en compte des amendements a été organisé avant l’adoption par le Conseil des Ministres, le 29 août 2018, du décret portant Attributions, Organisation et fonctionnement du Conseil National de l’Education.

Un tel processus participatif et inclusif pourrait paraître long mais il était indispensable au regard de l’enjeu de cette réforme et de son impact sur les perspectives de développement de notre pays.

Monsieur le Président de la République,

Le CNE, dont vous procédez ce jour à l’installation des membres, est l’organe supérieur du système éducatif. Il est rattaché à la Présidence de la République. Il jouit d’une autonomie de gestion administrative et financière.

Il a pour mission de veiller au respect des grandes options éducatives de l’Etat, à la mise en œuvre de la loi portant orientation de l’Education en République du Bénin. Le champ organique de compétence et le champ thématique de compétence ont été bien définis. Le CNE est, pour le système éducatif national, un organe d’orientation, de coordination, de suivi-évaluation ainsi que de prise de décision. Les attributions liées à chacune de ses quatre fonctions ont été clarifiées.

Mesdames et Messieurs,

Le Conseil National de l’Education comprend 29 membres qui représentent tous les principaux acteurs du système éducatif à raison de :

  • 4 personnalités désignées par le Président de la République ;
  • 6 personnalités désignées par les Ministres en charge de l’Education et le Ministre en charge des affaires sociales ;
  • 6 personnalités élues par les organisations socio-professionnelles du secteur ;
  • 13 personnalités sélectionnées par appel à candidatures suivant des profils bien définis.

Il convient de préciser, tout de même, que pour cette première mandature, le poste de chercheur n’a pu être pourvu, deux appels à candidatures étant restés infructueux. Ce qui témoigne, si besoin en était encore, du sérieux du processus de sélection.

Le CNE est une véritable autorité administrative publique avec des organes spécifiques à savoir l’Assemblée Plénière, le Bureau Exécutif, deux Commissions et le Secrétariat Exécutif.

Les Conseillers du CNE et le Secrétaire Exécutif ont été soumis à une enquête de moralité menée avec professionnalisme par les services compétents de l’Etat. Il en est de même pour les spécialistes recrutés par appel à candidatures.

Monsieur le Président de la République,

Sous réserve de vos appréciations finales ou de nouvelles directives, je voudrais dire que le Comité de Suivi du processus d’installation du CNE est en train d’achever ses travaux.

L’organigramme allégé du CNE est disponible. Le recrutement, par appel à candidatures, du personnel de la cellule administrative et financière est achevé. Les cinq spécialistes du Secrétariat Exécutif ont été identifiés à la suite d’appel à candidatures.

Le siège du CNE est fonctionnel et la sécurité des locaux est assurée.

Le règlement financier du CNE a été adopté par le Conseil des Ministres.

Le budget 2020 du CNE est disponible. A l’issue de la présente cérémonie, les deux Commissions du CNE seront constituées. Il s’agit de la Commission ‘’Qualité et Réglementation’’ et de la Commission ‘’Pilotage et Financement’’.

Mesdames et Messieurs,

Tout est donc fin prêt pour l’installation du CNE par le Chef de l’Etat.

A cet égard, Monsieur le Président de la République, vous voudriez bien me permettre de présenter brièvement à nos invités, les membres du CNE ainsi que le Secrétaire Exécutif.

Partager l'article

Découvrez nos contenus multimédias en ligne